Demon days - Gorillaz

Publié le par Flore

Cinq ans après sa formation et le succès, quelques mois, plus tard du single "Clint Eastwood", le groupe virtuel Gorillaz est principalement devenu, au plan musical, l'affaire de Damon Albarn. Puisque Dan The Automator, solide partenaire du premier album, est parti produire Franz Ferdinand, le chanteur de Blur s'est naturellement retrouvé à la tête du combo virtuel et a sollicité, pour compenser, la présence d'une flopée de vedettes parmi lesquelles De La Soul, Neneh Cherry, Shaun Ryder ou Dennis Hopper. Boosté par l'excellent premier single "Feel Good Ink" et les non moins efficaces "Last Living Souls" ou "Dirty Harry" (décidément une obsession), "Demon Days" propose une gouleyante mixture de hip-pop et d'electro-dub, le tout nappé de world dansante (à la Tom Tom Club). Les textes eux-mêmes, peaufinés et lourds de sens ("Kids With Guns", "Every Planet We Reach Is Dead") donnent l'impression d'être échappés d'un laboratoire. Ils confirment surtout que Damon Albarn continue de planer bien au-dessus du lot et de la moyenne, en proposant un disque extrêmement intelligent et donc absolument pas tendance...

Intro
Last living souls *****
Kids with guns
O gren world
Dirty harry *****
Feel good inc
El manana
Every planet we reach is dead
November has come
All alone *****
White light
Dare *****
Fire coming out of the monkey's head
Don't get lost in heaven *****

Demon days *****

J'adore ce groupe ! Rien que l'idée de se cacher derrière des personnages animés me plait beaucoup. Les musiques et paroles sont excellentes !!!

Je vous le conseille !

 

 

Publié dans Ma discothèque

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article